Accès open flyers (réservation d'avions)

Les brevets de pilotes

salle-cours-1.jpg salle-pilote.jpg salle-cours-2.jpg

Il n'y a ni âge limite ni âge minimum pour apprendre à piloter.  Il faut juste être motivé et assez grand pour manipuler toutes les commandes. Il est nécessaire cependant de détenir un certificat médical aéronautique, passé auprès d'un médecin agréé et être âgé de plus de 15 ans pour voler seul à bord.

L'apprentissage est jalonné par trois évènements majeurs :

  • le "lâcher" : l'élève a alors le droit de voler seul à bord, supervisé par son instructeur au sol
  • le brevet de base : le pilote a alors le droit de voler seul à bord, aux environs de l'aérodrome
  • la "Private Pilote Licence" : le pilote dispose alors du droit de voler seul ou avec des passagers, en France (en dehors d'un usage commercial)

L'apprentissage s'étale sur plusieurs mois, et s'adapte aux disponibilités et aux préférences de chacun.

Les cours sont dispensés par les instructeurs du club, qualifiés pour cette activité.

La licence de pilote privé (PPL)

 

En anglais Private Pilot Licence abrégé PPL est la licence de pilote privé qui permet de piloter des avions à moteurs dans la plupart des pays industrialisés selon des standards et des exigences de qualification homogènes. Elle permet d'emporter des passagers, mais n'autorise pas le transport commercial rémunéré.

Le caractère particulier du vol de loisir implique généralement un contrôle des capacités physiques et mentales du pilote privé. Ce contrôle ne fixe pas de limite d'âge haute pour le pilote : seule sa capacité au moment de l'examen est prise en compte.

 Même s'il n'y a pas d'âge minimum prévu par la réglementation pour commencer la formation, le premier vol seul à bord (dit solo) ne peut pas intervenir avant 15 ans révolus

Le détenteur du PPL peut voler sans rémunération (mais partage des frais avec les passagers) au-dessus du territoire français et européen (avec connaissances de l'anglais ou de la langue du pays survolé) sur un avion pour lequel le pilote est qualifié. Le partage des frais se fait à parts égales avec le pilote et les passagers (heures de vol + taxe d'atterrissage).

La qualification de classe obtenue est dans l'immense majorité des cas celle permettant de voler sur un avion monomoteur à pistons terrestre ou SEP(t). Le pilote peut, après le PPL,

obtenir les mentions suivantes liées à la SEP(t) et apposées sur le carnet de vol par un instructeur :

  • avion à train rentrant (RU Retractable Undercarriage),
  • avion à train classique (TW Tail Wheel),
  • avion à hélice à pas variable (VP),
  • voltige (figures simples et inversées),
  • montagne (pour atterrir sur les altisurfaces et altiports),

passer les qualifications de classe (familles d'avion), de type (d'avion), ou autres suivantes :

  • qualification de classe SEP(h) hydravion,
  • MEP (Multi Engine Piston avions multimoteurs à piston),
  • IFR (Instrument Flying Rules , c'est-à-dire le vol aux instruments),
  • FI (Flight Instructor instructeur de vol),
  • vol de nuit (VFR [Visual Flying Rules] de nuit),
  • qualification propre à certains aérodromes

La licence est automatiquement renouvelée tous les deux ans, à condition que le pilote ait effectué au moins 12 heures de vol et 12 décollages et atterrissages pendant les 12 mois précédents la date de fin de validité, dont un vol d'au moins 1h avec un instructeur FI. Dans le cas contraire, la licence devient périmée, et il est nécessaire de suivre un vol avec un instructeur habilité ou un examinateur pour la réactive.

Le brevet de base de pilote d'avion (BB)

 

C'est un brevet français pour les pilotes non professionnels. Ce brevet autorise le pilote à voler seul à bord dans un rayon de 30 km autour de l'aérodrome. Des extensions d'autorisation peuvent être accordées par un instructeur-examinateur.

La formation est dispensée par un instructeur qualifié soit dans une école agréée soit dans un aéro-club

Le brevet de base ne sera plus délivré à compter du 7 avril 2018. Les pilotes titulaires de licences nationales BB continueront à voler avec leur licence nationale, par dérogation jusqu'au 8 avril 2018.

Le BB sera remplacé en 2018 par le LAPL (light aircraft pilot licence) pratiquement identique au PPL mais avec moins de privilèges.Il est déjà possible de se former au LAPL auprès d'aéroclubs certifiés ATO (Approved Training Organisation) par la DGAC.

Le statut d'élève-pilote est subordonné à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale délivré, en France, par un médecin titulaire d'une qualification de médecine aéronautique. Même s'il n'y a pas d'âge minimum prévu par la réglementation pour commencer la formation, le premier vol seul à bord (solo) ne peut intervenir avant 15 ans révolus.

Avant de se présenter au test pratique, le pilote doit avoir réussi un examen théorique composé de 60 questions (QCM), il faut un minimum de 75 % de bonnes réponses.

Il faut avoir effectué au minimum 10 heures de vol, dont 6 avec instructeur et 4 heures en solo supervisé (avec au moins 20 atterrissages) pour se présenter au test pratique. Ce minimum réglementaire très faible tient compte d'une éventuelle expérience en planeur ou en ULM.

Extensions possibles

  • Emport de passagers (pilote âgé d'au moins 16 ans, ayant une expérience du vol seul à bord d'au moins 20 heures, dont 5 dans les deux derniers mois ; l'emport de plusieurs passagers n'est autorisé qu'en vol local).
  • Utilisation d'autres aérodromes éloignés de moins de 100 km (vol VFR contact ou navigation par cheminement).
  • Utilisation d'autres avions.
  • Voltige.
  • Vol de nuit (minimum 5 heures de formation dont au moins 3 en double commande et 2 en solo).
  • Remorquage de planeurs.

Ces extensions sont délivrées par un instructeur habilité.

Le brevet de base est valable 24 mois et doit donc être prorogé régulièrement.

La prorogation, prolongeant la validité de 24 mois, nécessite du pilote qu'il remplisse les conditions d'aptitude physique et mentale nécessaires (même visite médicale que pour l'obtention initiale) et qu'il justifie de 10 heures de vol en tant que commandant de bord dans les 12 mois précédant la demande. Si le nombre d'heures prescrit n'est pas atteint, ce qui arrive généralement lorsque le pilote cesse de voler quelques années avant de reprendre le manche, il devra passer auprès d'un instructeur habilité un contrôle de renouvellement portant sur les mêmes épreuves pratiques que pour l'obtention initiale du brevet de base.

Pour les pilotes de plus de 40 ans, le brevet de base est valide 12 mois. Pour la prorogation, les mêmes conditions sont requises que pour les moins de 40: aptitude physique et mentale, ainsi que 10 heures de vol en commandant de bord dans les 12 mois précédents.